participants webinaire

Emmanuel Hourcade

Emmanuel Hourcade est docteur en Études germaniques, agrégé d’allemand et ancien élève de l’École Normale Supérieure de Lyon. Il est membre associé de l’IHRIM. Sa thèse de doctorat, menée sous la direction du Professeur Anne Lagny, a été consacrée au concept de perfectibilité dans l’œuvre de Georg Forster et sa dimension de critique des civilisations européennes. Spécialisé en histoire des idées du XVIIIe siècle allemand, il co-dirige actuellement un recueil de textes intitulé La perfectibilité de l’homme. Les Lumières allemandes contre Rousseau ? à paraître fin 2021 aux éditions Classiques Garnier. Il a publié plusieurs articles et contributions sur Forster, notamment « Die Perfektibilität bei Georg Forster. Zwischen Naturwissenschaften und Anthropologie », in : Elisabeth Décultot et al. (dir.), Weltensammeln. Johann Reinhold Forster und Georg Forster, Göttingen, 2020 (Wallstein Verlag), p. 263–276 ; « Villes et Lumières chez les peuples européens à travers l’œuvre de Georg Forster », in : Frank Estelmann et al. (dir.), Diskurse und Praktiken des Urbanen: Literaturen und Kulturen im städtischen Raum. Discours et pratiques de la ville : littératures et cultures dans l’espace urbain, Münster, 2020 (LIT Verlag), p. 215–240 ; «  Anthropologie et rencontre des cultures au XVIIIe siècle : vie et œuvre de Georg Forster », in : Bérose – Encyclopédie internationale des histoires de l’anthropologie, Paris, 2020.

Sergueï Karp

Sergueï Karp, directeur du Centre d’étude du XVIIIe siècle à l’Institut d’histoire universelle de l’Académie des sciences de Russie (Moscou), directeur de la collection Век Просвещения / Siècle des Lumières (Moscou, Naouka), membre du Comité de publication des Œuvres complètes de Diderot (Paris, Hermann), du Comité éditorial des Diderot Studies (Genève, Droz). Spécialiste en histoire des relations culturelles entre la Russie et l’Occident dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, il a publié Les Philosophes et la Russie (Moscou, 1998), Quand Catherine II achetait la bibliothèque de Voltaire (Ferney-Voltaire, 1999), Le Destin de la Voltairiade de Jean Huber (Moscou, 2019). Directeur de plusieurs ouvrages collectifs, il a également édité (en collaboration) Catherine II de Russie – Friedrich Melchior Grimm. Une correspondance privée, artistique et politique au siècle des Lumières. Tome I : 1764-1778 (Moscou, Ferney-Voltaire, 2016). 

Eszter Kovács

Eszter Kovács est ingénieure de recherche à l’Institut de Théorie Politique de l’Université de Services Publics, Budapest (NKE EJKK PÁK). Elle a obtenu son doctorat de littérature française en 2008, en cotutelle entre l’Université de Szeged et l’ENS de Lyon. Sa thèse a été remaniée et publiée à l’occasion du tricentenaire de Diderot sous le titre de La Critique du voyage dans la pensée de Diderot. De la fiction au discours philosophique et politique (Paris, Honoré Champion, 2015). Elle a été boursière Bolyai de l’Académie hongroise des sciences de 2011 à 2014. Docteur ès lettres, elle a également complété une formation doctorale en philosophie politique (École doctorale de philosophie, Université Eötvös Loránd, Budapest). Elle a publié de nombreux articles sur Diderot, ainsi que plusieurs traductions annotées et commentées d’ouvrages français du XVIIIe siècle, notamment de Diderot, Montesquieu, D’Alembert, Émilie Du Chatelet et Germaine de Staël.

Myrtille Méricam-Bourdet

Myrtille Méricam-Bourdet est maîtresse de conférences en littérature française du XVIIIe siècle à l’université Lyon 2. Elle travaille notamment sur les œuvres historiques de Voltaire, et sur les enjeux politiques et polémiques liés à l’écriture de l’histoire au XVIIIe siècle. Elle est l’auteur de Voltaire et l’écriture de l’histoire : un enjeu politique (SVEC 2012:02, Voltaire Foundation, 2012), et d’articles sur les débats qui opposent Voltaire à Montesquieu : « Enterrer ou entériner ? Louis XIV devant Montesquieu et Voltaire », XVIIe siècle, no 269 (4-2015), p. 657-669 ; « Philosophie de l’histoire et politique : Montesquieu et Voltaire face à l’histoire récente de l’Europe », dans L. Bianchi et R. Minuti (dir.), Montesquieu et les philosophies de l’histoire au XVIIIe siècle, Cahiers Montesquieu, no 10, Naples, Liguori Editore, 2013, p. 87-98 ; « Voltaire contre Montesquieu ? L’apport des œuvres historiques dans la controverse », Revue française d’histoire des idées politiques, no 35 (2012), p. 25-36.

Nadezda Plavinskaia

Nadezda Plavinskaia, directrice de recherche à l’Institut d’histoire universelle de l’Académie des sciences de Russie (Moscou), membre du Conseil scientifique des Œuvres complètes de Montesquieu (ENS Éditions, Lyon ; Classiques Garnier, Paris). Auteur de plusieurs articles consacrés aux échanges culturels et politiques en Europe des Lumières, elle travaille en particulier sur la réception de la pensée de Montesquieu en Russie au XVIIIe siècle ; dans cette perspective, elle a publié en russe un important dossier sur le Nakaz de Catherine II (Moscou, 2018).

Serguei Polskoï

Serguei Polskoï, chargé de recherche à l’Institut d’histoire universelle de l’Académie des sciences de Russie (Moscou), maître de conférences en histoire russe à l’université nationale de recherche « École des hautes études en sciences économiques » (Moscou). Auteur de plusieurs articles sur l’histoire de la pensée politique russe au XVIIIe siècle (parmi lesquels « Translation of Political Concepts in 18th-Century Russia: Strategies and Practices » , Kritika: Explorations in Russian and Eurasian History, vol. 21, no 2 (2020), p. 235–265), il travaille actuellement sur un projet de DHI (Deutsches Historisches Institut Moskau) à la création d’une base de données sur l’histoire de la traduction de textes politiques en Russie à l’époque des Lumières. Une partie des résultats du projet sont présentés sur le site « Corpus des traductions russes des écrits sociopolitiques du XVIIIe siècle » (https://krp.dhi-moskau.org).

Philip Stewart

Philip Stewart est professeur émérite à l’Université Duke aux États-Unis. Il a travaillé sur (et édité) les romans de Prévost, Crébillon, Rousseau et édité, avec Catherine Volpilhac-Auger, les Lettres persanes dans les Œuvres complètes de Montesquieu. De Montesquieu il a traduit en anglais les Lettres persanes et L’Esprit des lois. Il est co-éditeur des tomes II et III de la Correspondance et a édité en outre les Lettres persanes une Correspondance choisie chez Classiques Garnier.

Jean Terrrel

Jean Terrel codirige avec Catherine Volpihac-Auger l’édition de l’Esprit des lois. Il a publié : Hobbes, Matérialisme et politique, Paris, Vrin, 1994 ; Les théories du pacte social, Droit naturel, souveraineté et contrat de Bodin à Rousseau, Paris, Seuil, 2001 ; Hobbes, vies d’un philosophe, Rennes, PUR, 2008 ; Thomas Hobbes : philosopher par temps de crise, Paris, PUF, 2012 ; Politiques de Foucault, Paris, PUF, 2010 ; La Politique d’Aristote, La démocratie à l’épreuve de la division sociale, Paris, Vrin, 2015 ; Hobbes, Objections aux Méditations, Descartes, Réponses : Un débat impossible, texte latin, introduction, traduction et commentaire, Paris, Vrin, 2019 ; Michel de Montaigne, « Sur des vers de Virgile », Essais, III, 5, introduction, commentaire et notes, Paris, Classiques Garnier, 2019. Il a publié sur Montesquieu : « À propos de la conquête : droit et politique chez Montesquieu », Revue Montesquieu, no8, 2005–2006, p. 137–150 ; « Sur le livre X de l’Esprit des lois : le problème de la conquête », (Relire) l’Esprit des lois, Études réunies par Catherine Volpihac-Auger et Luigi Delia, Paris, Publications de la Sorbonne, 2014, p. 107–121 ; « Montesquieu : De la souveraineté despotique à la souveraineté républicaine », Lumières, no33, 2020, p. 133–156.

Catherine Volpilhac-Auger

Professeur émérite de littérature française à l’École normale supérieure de Lyon, elle dirige l’édition des Œuvres complètes de Montesquieu. Elle a publié Tacite en France de Montesquieu à Chateaubriand (Oxford, Voltaire Foundation, 1993), plusieurs actes de colloques sur Montesquieu entre 1999 et 2007, de nombreux articles et une biographie (Montesquieu, Folio Classiques, 2017). Dans le cadre des Œuvres complètes, elle a édité, seule ou en collaboration, plusieurs œuvres de Montesquieu : Lettres persanes (2004), Geographica (2007), manuscrit de L’Esprit des lois (2008, 2 volumes), Correspondance (vol. II et III, 2014 et 2021). En préparation : Mes pensées (2 volumes, 2023). Elle dirige également le site “Montesquieu. Bibliothèque & éditions“, qui présente en libre accès de nouvelles éditions d’œuvres publiées dans le cadre des Œuvres complètes, ainsi qu’une nouvelle édition du Catalogue de la bibliothèque de Montesquieu , complétée par une base de données sur ses livres et ses lectures (2016).